Décoration

Il était une fois
le CNRS

Retrouvez toutes les deux semaines les anecdotes, rédigées par Artips, sur l’histoire du CNRS.

 

Merci, le CNRS…

Où l'on rencontre un chercheur reconnaissant.

Voir l'anecdote

Un sou est un sou

… la recherche avait parfois de drôles de ressources

Voir l'anecdote

Un géant à Meudon

… Où l’on voit
que la taille compte.

Voir l'anecdote

Un genre de CNRS

Où l’on découvre un ancêtre au féminin.

Voir l'anecdote

Mobilisation générale

Où l'on assiste à la naissance officielle du CNRS

Voir l'anecdote

Des hommes d’honneur

Où l’on comprend qu’il faut sauver les savants.

Voir l'anecdote

Ami, si tu tombes…

Où l'on comprend qu'il faut parfois tenir coûte que coûte.

Voir l'anecdote

Le gars de la Marine

Où l'on apprend comment un aimant sauve des vies.

Voir l'anecdote
Voir plus d'anecdotes (
12
)
On accélère !

Tunnel du LHC. C'est le plus puissant accélérateur de particules au monde. © C. Fresillon/LHC/CNRS Photothèque

Il était une fois
le CNRS

On accélère !

Où l'on est "cerné" par de drôles de questions.

Si tu brises le noyau de l'atome, tu y trouveras un soleil.

Sayyed Ahmad Hatef Isfahani

Sur Internet, dans les années 2010, les rumeurs les plus folles circulent. En Suisse, enterré dans les profondeurs, un étrange engin secret serait en activité. Cette machine créerait des tremblements de terre, déréglerait le climat, ou serait un portail vers d’autres dimensions… Certains disent même qu’il pourrait créer un trou noir qui avalerait la Terre ! Vraiment ?

La machine existe : c’est le Grand Collisionneur de Hadrons (Large Hadron Collider – LHC) inauguré en 2008 par le Centre européen de recherche nucléaire (Cern), avec, pour la France, le concours du CNRS et du CEA. Mais elle n’est pas faite pour provoquer des catastrophes !

Pour étudier la matière et l’énergie, il faut casser les atomes et les particules qui les composent. Pour cela, on fait se percuter des hadrons (particules plus petites que l’atome, comme le proton ou le neutron et chargées en électricité), et on étudie ce qu’il se passe.

Long de 27 kilomètres, construit à 100 mètres sous terre, le LHC accélère et fait se percuter les hadrons dans le vide, à la vitesse de la lumière ! Grâce à lui, les chercheurs ont pu confirmer, en 2012, l’existence du boson de Higgs, la particule qui donne sa masse au noyau des atomes, et permet donc à la matière d’exister.

Ces expériences sont complexes à expliquer. Résultat : elles suscitent des fantasmes de toutes sortes… à tel point que le Cern dédie une page de son site web à répondre à toutes ces craintes !

Malgré tout, fort de la collaboration de 23 États et de 600 institutions scientifiques du monde entier, dont le CNRS, le Cern poursuit son travail pour répondre à la grande question : de quoi est fait l’Univers ?

Texte rédigé par Artips

Fermer

Proposer un quizz

  • Intitulé de la question
  • Types de fichiers acceptés : jpg, png.
Fermer

Laisser un témoignage

  • Types de fichiers acceptés : jpg, png.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Fermer

S'inscrire à la newsletter