Décoration

Il était une fois
le CNRS

Retrouvez toutes les deux semaines les anecdotes, rédigées par Artips, sur l’histoire du CNRS.

 

Le CNRS donne le « LA »

Où l'on découvre des labos pas comme les autres.

Voir l'anecdote

Un sou est un sou

… la recherche avait parfois de drôles de ressources

Voir l'anecdote

Un géant à Meudon

… Où l’on voit
que la taille compte.

Voir l'anecdote

Un genre de CNRS

Où l’on découvre un ancêtre au féminin.

Voir l'anecdote

Mobilisation générale

Où l'on assiste à la naissance officielle du CNRS

Voir l'anecdote

Des hommes d’honneur

Où l’on comprend qu’il faut sauver les savants.

Voir l'anecdote

Ami, si tu tombes…

Où l'on comprend qu'il faut parfois tenir coûte que coûte.

Voir l'anecdote

Le gars de la Marine

Où l'on apprend comment un aimant sauve des vies.

Voir l'anecdote
Voir plus d'anecdotes (
6
)
Un genre de CNRS

Irène Joliot-Curie, 1935. © Wikimedia commons/Smithsonian Institution Archives - CCA-PD

Il était une fois
le CNRS

Un genre de CNRS

Où l’on découvre un ancêtre au féminin.

L’important dans la recherche, c’est l’imprévisible

François Gros et François Jacob

Octobre 1935. Le gouvernement de Pierre Laval publie un décret-loi qui unifie toutes les caisses de soutien à la recherche scientifique. Il s’agit de faire des économies, mais la décision va avoir un effet inattendu.

Depuis le début du siècle, les dispositifs d’aide aux scientifiques se sont accumulés sans vision globale. Caisse de retraite des scientifiques (CRS) en 1901, « Sou Borel » en 1925, Caisse nationale des sciences (CNS) en 1930…

Après la crise de 1929, par souci budgétaire, les pouvoirs publics décident donc de regrouper tous ces dispositifs dans une « Caisse nationale de la recherche scientifique » : LA CNRS. Une appellation au féminin qui résonne avec un autre changement majeur !

En effet l’année suivante, pour la première fois dans l’Histoire de France, on confie un portefeuille ministériel à une femme : Irène Joliot-Curie. Prix Nobel de chimie en 1935, elle est nommée Sous-secrétaire d’État à la recherche scientifique dans le gouvernement issu du Front Populaire.

Jean Perrin lui succède et crée avec Jean Zay, ministre de l’Éducation nationale, un service central de la recherche scientifique qui chapeaute « la » CNRS. Celle-ci voit son budget multiplié par 2,5 en 1937. Deux ans plus tard, LA Caisse deviendra LE Centre… mais c’est une autre histoire.

Texte rédigé par Artips

Fermer

Proposer un quizz

  • Intitulé de la question
  • Types de fichiers acceptés : jpg, png.
Fermer

Laisser un témoignage

  • Types de fichiers acceptés : jpg, png.
  • Ce champ n’est utilisé qu’à des fins de validation et devrait rester inchangé.
Fermer

S'inscrire à la newsletter